Posez votre question

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur nos outils ou toute autre information.

Mon enfant est continuellement agité

Retour sommaire

Il y a de multiples raisons pour qu’un enfant soit agité (ou instable), ces raisons vont des circonstances de la vie (comme des problèmes familiaux) à un style d’éducation parentale, jusqu’à des traits de caractère et de personnalité propres à l’enfant.

 

C’est quoi au juste l’instabilité ?

On parle d’instabilité quand l’enfant apparait toujours en mouvement et qu’il a du mal à adopter une attitude calme, et cela, quel que soit le contexte, à la maison, à l’école ou dans les activités de loisirs.
L’instabilité s’associe souvent à l’impulsivité marquée par une précipitation des gestes, des actions et du langage. L’enfant impulsif va trop vite pour faire les choses, qu’il s’agisse de jeux de construction pour s’amuser ou d’exercices scolaires. Il répond aussi souvent trop vite aux questions, sans prendre le temps de tout écouter ou de réfléchir (alors qu’il est capable de réflexion). L’enfant agité est toujours en mouvement, « monté sur ressorts », bavard. Il a aussi du mal à se concentrer, pour mener à son terme une activité.

 

Quand l’instabilité devient elle problème ?

L’instabilité pose un problème au fur et à mesure que l’enfant grandit et aussi quand elle dure dans le temps (en moyenne plus de six mois), Mais on la tolère mieux chez les jeunes enfants qui ont besoin de bouger et de découvrir leur environnement.

- Jusqu’à environ trois ans, trois ans et demi, l’instabilité peut traduire la curiosité active de l’enfant : bouger pour découvrir de nouvelles sensations corporelles (grimper, s’enfouir, se cacher) qui vont permettent à l’enfant de s’affirmer. A cet âge, l’enfant qui « bouge tout le temps » n’est donc pas un sujet d'inquiétude.

- L’instabilité pose problème à partir de quatre ans, quatre ans et demi, surtout quand elle est permanente, à la maison et à l’école maternelle. L’instabilité interfère sur les activités scolaires, en particulier sur celles qui demandent de la concentration (dessin, structuration de l’espace graphique, comptines,…); et en Grande Section, quand l’enfant entre dans les apprentissages fondamentaux (lire des étiquettes, mémoriser les comptines, écrire, compter).

- Vers six ans, au moment du CP, l’enfant agité se trouve confronté à des difficultés d’apprentissage en lecture, écriture et calcul. Si l’instabilité n’est pas diagnostiquée ou/et prise en charge, les difficultés d’apprentissage vont s’accumuler.

 

L’instabilité justifie-t-elle une consultation spécialisée (ou un avis diagnostique) ?

Une consultation est à envisager quand l’instabilité dure depuis six mois minimum chez un enfant de quatre ans minimum et quand l’instabilité s’observe tant à l’école qu’à la maison.

 

Qui consulter et pourquoi faire ?

Vous pouvez faire appel au psychologue scolaire (ou au médecin de l'enfant) qui saura apprécier s'il est souhaitable de consulter un pédopsychiatre (en libéral ou en CAMSP, CMP, CMPP) ou un neuropédiatre (en Centre de référence sur les troubles des apprentissages) pour une consultation qui comporte deux temps : un examen de l’enfant et un entretien parental afin d’essayer de comprendre d’où vient cette instabilité, quelle est son intensité et son retentissement sur les relations de l’enfant avec sa famille et autres enfants de son âge.

Cette consultation débouchera sur des conseils pratiques et au besoin sur la recherche d' avis complémentaires et sur une prise en charge adaptée (psychomotricité, psychothérapie…)