Posez votre question

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur nos outils ou toute autre information.

Mon enfant a un syndrome d'Asperger (ou autisme de haut niveau)
Retour sommaire

Les signes d’autisme sont associés ici à des capacités intellectuelles dites « normales ». Pour les enfants autistes dits de haut niveau (et aussi ceux qui présentent un syndrome d’Asperger), l’imagination reste difficile avec une anxiété face au changement. Ces enfants doivent pouvoir évoluer dans un environnement stable et prévisible. Ils ont besoin de repères visuels, d'un emploi du temps « écrit » (mots ou dessins). Ces enfants n’aiment pas les « temps morts ». Ils préfèrent les activités structurées aux activités libres. Le développement du langage pendant les premières années de la vie se fait « normalement » Les enfants avec autisme préfèrent la « solitude » : rester devant leur ordinateur à chercher sur iInternet des informations détaillées et spécialisées sur un sujet qui leur tient à cœur. Ils ont le souci du détail avec un vocabulaire parfois sophistiqué, technique, adultomorphe qui contraste avec une compréhension du langage concrète et littérale. Ils comprennent difficilement des expressions « imagées » comme « Tu me prends la tête », difficilement aussi les plaisanteries, et toutes les expressions qui font appel au second degré, comme les allusions, les sarcasmes (comme : « Drôle de petit malin »).

 

Quels sont les critères de diagnostic ?
Le diagnostic d’autisme de haut niveau ou syndrome d’Asperger repose sur la mise en évidence de signes précis qui témoignent :
- de bonnes capacités intellectuelles examinées aux tests de Quotients Intellectuels.
- d’une altération qualitative des interactions sociales, avec des difficultés à réguler les interactions sociales, avec un défaut du contact oculaire, des mimiques faciales, des postures corporelles, et des gestes, avec une préférence pour la solitude : le sujet ne cherche pas spontanément à partager ses plaisirs, ses intérêts ou ses réussites avec d'autres personnes.
- du caractère restreint, répétitif des comportements, et surtout des intérêts limités à des domaines de connaissances spécialisés, techniques et scientifiques.
- d’une forte adhésion, apparemment inflexible, à des habitudes ou à des rituels.
- d’un développement normal du langage pendant la petite enfance.

 

Le diagnostic ; sur quels type d’examens ?
Le diagnostic découle d’un ensemble d’examens coordonnés par un médecin spécialiste, pédopsychiatre travaillant dans une structure pluridisciplinaire. Ces examens comprennent :
- Un bilan psychologique : tests de QI verbal et non verbal.
- Un bilan orthophonique.
- Un bilan psychomoteur.
- Un bilan pédopsychiatrique.

 

Quelles prises en charges et quels types d'aménagements scolaires ?
- Une prise en charge de la communication et des habiletés sociales.
- Des aménagements scolaires avec une aide individualisée (AVS, SESSAD) pour aider l’enfant dans l’apprentissage de l’écriture et les apprentissages qui nécessitent de planifier, de dégager une vue d’ensemble et imaginer une solution.
- Valoriser les centres d’intérêt encyclopédique.
- Consulter les informations pratiques (sur la notion de spectre autistique, sur l’intégration scolaire et les prises en charges en téléchargeant le guide européen des « Bonnes pratiques cliniques et éducatives ») :
www.autismeurope.org
www.autisme-apprentissages.org
- Le contact avec les associations :
www.autisme.france.free.fr
www.autisme.fr
www.sesame-autisme.org
www.proaidautisme.org
www.arapi-autisme.org
www.leapoursamy.com